Pour tous renseignements : 06 51 83 51 75 - 5 Rue Fessart 92100 Boulogne Billancourt

Le cerveau humain

Activité du cerveauQu'est-ce que le cerveau ?

Beaucoup de mots peuvent se rapporter au "mental" : Intelligence et cerveau en font partie.
L'intelligence c'est l'ensemble de nos fonctions mentales

Le cerveau est le centre de tout ce que nous vivons et ressentons.

Il est composé de deux hémisphères : le droit et le gauche. Entre les deux, il y a ce qu'on appelle le corps calleux (ensemble de fibres nerveuses).
La collaboration des deux hémisphères permet un meilleur fonctionnement de nos capacités intellectuelles.

 

Le cerveau est divisé en plusieurs lobes (frontal, temporal, pariétal, occipital), comprenant différentes aires cérébrales. Certaines aires sont impliquées dans le langage (aire de Broca), la vision, la motricité... Les différentes aires peuvent communiquer entre elles.

 

cerveau gauche droitcerveau gauche et droit cerveau cortex

Comment le cerveau focntionne-t-il ?

Le cerveau pèse 1,5 kg et contient plus de 90% d'eau. Il enferme environ 100 milliards de neurones reliés entre eux par des synapses et axones. Chaque neurone possède 1000 à 10 000 synapses.

SynapseIl est connectés aux autres et traversés par des décharges électriques et électroniques commandant des réactions biochimiques jusqu'aux cellules. Il y a moins d'atomes dans l'univers qu'il y a de combinaisons de connexions possibles entre les neurones. Le cerveau utilise aujourd'hui au maximum 10% des neurones. Notre savoir et nos croyances ne permettent que difficilement l'ouverture de nouvelles pensées. Les émotions telles que la peur et le manque de confiance freinent également le potentiel créateur de notre cerveau, réduisant ainsi les possibilités infinies dont celui-ci dispose à l'origine.

 

actions-emotionsNotre cerveau est « neuroplastique » c'est-à-dire qu'il a la capacité de se remodeler à chaque instant, par nos pensées, nos actions et nos émotions.

En effet, la moindre émotion, pensée ou action met en connexion des milliards de synapses qui sont reliées entre elles par des axones (longs filaments gainés de myéline).

En se reliant, les circuits neuronaux entraînent divers changements chimiques dans le cerveau. Si l'on répète une action ou un geste, les connexions se renforcent. A l'opposé, si l'action se fait qu'une fois, le réseau neuronal ou « autoroute neuronale » se délie et se rend disponible pour d'autres pensées ou actions.

neurone neurone2

Un laboratoire britannique a démontré que si un nouvel apprentissage était mémorisé par des souris, celles-ci amélioraient leur capacité de mémoire, mais fabriquaient également de la matière grise.
Cette plasticité du cerveau peut parfois créer des situations extraordinaires. Un interne en radiologie du Collège de médecine de Baylor aux Etats-Unis, apprenant à se servir d'un scanneur, décide de passer par curiosité une scanographie. A son plus grand étonnement, celui-ci s'aperçoit qu'il lui manquait la moitié du cerveau. A la place, il y avait de l'eau. Cet interne menait néanmoins une vie tout à fait normale.
Cette histoire démontre la puissance de la plasticité du cerveau. Le cerveau a distribué toutes ces fonctions cérébrales à la partie existante de celui-ci.

 

L'amygdale et les neurones miroirs

amygdaleL'amygdale est une partie du cerveau qui doit son nom à sa forme qui rappelle celle d'une amande (en rouge sur le dessin). Comme pour la plupart des structures de notre cerveau, nous possédons deux amygdales. Elles sont situées tout près de l'hippocampe, dans la partie frontale du lobe temporal.

L'amygdale est essentielle à notre capacité de ressentir et de percevoir chez les autres certaines émotions. C'est le cas de la peur et de toutes les modifications corporelles qu'elle entraîne.

 

 

 

Les neurones miroirs désignent une catégorie de neurones du cerveau qui présentent une activité aussi bien lorsqu'un individu (humain ou animal) exécute une action que lorsqu'il observe un autre individu (en particulier de son espèce) exécuter la même action, d'où le terme miroir. En neurosciences cognitives, ces neurones miroirs sont supposés jouer un rôle dans des capacités cognitives liées à la vie sociale notamment dans l'apprentissage par imitation, mais aussi dans les processus affectifs, tels que l'empathie.

Les neurones miroirs sont considérés comme une découverte majeure en neurosciences. Si, pour certains chercheurs, ils constituent un élément central de la cognition sociale (depuis le langage jusqu'à l'art, en passant par les émotions et la compréhension d'autrui), pour d'autres, ces conclusions restent très hypothétiques étant donné l'absence de preuves directes concernant le rôle de ces neurones dans ces processus psychologiques.

neurones-miroirsCircuit de l'imitation chez l'homme

Ci-contre : Circuit de l'imitation chez l'homme. Les inputs visuels atteignent le sulcus temporal supérieur (STS). L'information est donnée au cortex pariétal inférieur (IPL), concerné par les aspects moteurs de l'action. De là, l'information va au cortex frontal inférieur (IFG) davantage concerné par les buts de l'action. Les copies des commandes motrices d'imitation retournent vers le IFG et le STS, permettant ainsi la comparaison entre les prédictions sensorielles du plan moteur d'imitation et la description.

 

Pour en savoir plus

Sur le cerveau : http://ici.radio-canada.ca/actualite/decouverte/dossiers/83_cerveau/index.html

Sur les neurones miroirs :

 

Des écrans adapté à chaque âge : Apprivoiser les écrans et grandir ( pdf)

Quand faut-il craindre une addiction aux jeux vidéos ? (pdf)

 

La transformation du cerveau au fil de la vie