Pour tous renseignements : 06 51 83 51 75 - 5 Rue Fessart 92100 Boulogne Billancourt

Performance individuelle & bien-être au travail : tendre vers l' équilibre !

  • Taille du texte: Agrandir Réduire

La question aujourd'hui de savoir si on se sent bien parait inutile et sans intérêt mais notre cerveau et notre égo nous jouent souvent des tours. Les neurosciences nous aident à voir les secrets cachés.

Vous vous sentez affreusement mal, vous stressé(e), tendu(e)... Bref on connaît tous ces états ! Quelle est l'émotion qui en est la cause ? La tristesse, la colère, la culpabilité, la honte ? Prendre conscience de son état interne est la clé. C'est aussi simple que ça. Ca semble stupide, trop simple, pour certains peut-être que c'est même absurde. Quoi qu'il arrive, vous avez le droit de ne pas être d'accord, à vous de voir. Dans une étude récente effectuée par résonance magnétique appelée "mettre des mots sur nos ressentis", des participants devaient observer des images de personnes ayant des expressions faciales liées à certaines émotions. De manière prévisible, l'amygdale de chacun des participants s'activait en fonction des émotions véhiculées par les images. Par la suite, quand on a demandé aux participants de nommer l'émotion en question, les scientifiques on parfaitement vu grâce à l'IRM que la partie du cortex préfrontal ventrolatéral activé par le fait de nommer l'émotion réduisait l'activité de l'amygdale - partie du cerveau qui s'active en cas de danger, ou d'imprévu. Elle semble moduler toutes nos réactions à des événements qui ont une grande importance pour notre survie-. 

En d'autres mots, la prise en compte consciente des émotions réduit leur impact. 

amygdale

En revanche, tenter de supprimer l'émotion ou se convaincre qu'elle n'existe pas est une illusion, cela ne marche pas. Cette émotion s'inscrit et se cristallise dans votre corps à travers une réaction de celui-ci : rhume, angine, grippe, autres maladies, accident et cela en fonction de l'origine et de la cause de cette émotion.

En prendre conscience est vraiment la clé. Pour réduire la stimulation de l'amygdale, vous avez juste besoin de quelques mots pour décrire l'émotion et idéalement d'utiliser un langage symbolique en d'autres termes cela veut dire d'utiliser des métaphores ou une manière de simplifier l'expérience émotionnelle que vous êtes en train de vivre. Cela exige de vous que vous activiez votre cortex préfrontal qui réduit la stimulation du système limbique - partie du cerveau qui s'occupe des émotions. Voilà la clé : mettre de la conscience sur l'émotion et ne plus la subir réduit foncièrement son impact.

SPIRITUALITY

Les anciennes traditions étaient bien en avance de notre civilisation sur tout ces sujets. La méditation est une pratique ancestrale. Prendre du recul, accueillir les évènements, les pensées, les émotions et les mesurer est à la la base du courant de la pleine consciencecréé par Jon Kabat Zin.

En fait, prendre conscience affecte le cerveau si puissamment que cela impacte aussi mon entourage et les personnes qui le compose. Prendre conscience et accueillir les émotions est un des premiers outils utilisés par les enquêteurs dans les affaires criminelles.

Pourquoi je parle de cet outil par rapport à la gratitude ? Parce que les émotions sont extrêmement puissantes et qu'elle peuvent mettre à mal notre état d'esprit quel qu'il soit. J'ai beau prendre du plaisir et être très heureux de cultiver la gratitude au quotidien, une émotion non-accueillie, non comprise, ou subie a tendance à anéantir tout ce que j'ai pu mettre en place dans ma vie quotidienne.

Bon, j'espère que la lecture de cet article vous a permis d'avancer dans la façon d'aborder ces fameuses émotions. Peut-être que vous ne vous sentez pas dans une énergie extraordinaire, mais peut-être qu'il y a des choses dans votre vie qui vous cause des émotions et que cela vous cause du stress. Voici une approche qui va vous permettre de les gérer !

Modifié le
dans Actualités Lectures : 318