Pour tous renseignements : 06 51 83 51 75 - 5 Rue Fessart 92100 Boulogne Billancourt

J’aide mon enfant à mieux apprendre

  • Taille du texte: Agrandir Réduire

Les besoins du cerveau pour bien apprendre (et ses 4 ennemis)

PAR JEFF · SEPTEMBRE 17, 2016

Dans son livre « J’aide mon enfant à mieux apprendre », Bruno Hourst énumère les besoins spécifiques du cerveau pour favoriser l’apprentissage des enfants. C’est une véritable check-list à destination des élèves, des parents et des enseignants que nous obtenons.

Les besoins du cerveau pour bien apprendre :

Besoins physiques/biologiques

            une nourriture saine, variée et équilibrée

            un sommeil suffisant et du repos régulier

            de l’air pur et de l’exercice physique

            un environnement physique de qualité

            une bonne posture, une bonne assise

Besoins psychologiques et émotionnels

            pratiquer l’humour sous différentes formes

            avoir des occasions de libérer sa créativité

            ne pas être l’objet de moquerie, mépris, menaces, chantage, violence, etc.

            satisfaire le besoin d’art, de beauté

            recevoir de l’affection, du respect

            être au contact de la nature

            être en sécurité émotionnelle, que la personnalité ne soit pas mise en jeu

            ne pas être jugé

            ne pas subir de double langage

            ne pas subir de stress inutile

            pouvoir parler, être écouté

Besoins mentaux (nous y reviendrons dans un prochain article)

            pouvoir créer ses propres structures mentales

            avoir suffisamment de « points d’ancrage » sur ce que l’on fait et apprend

            avoir régulièrement une vue globale de ce que l’on fait et apprend

            avoir des occasions de se poser des questions, plutôt que d’attendre les réponses

            être stimulé, sans surstimulation

            pouvoir développer sa curiosité

            découvrir des approches variées sur ce que l’on fait et apprend

            participer à des jeux stimulants

Des besoins sociaux

            que les échanges soient favorisés

            que les échanges soient riches et variés

            pratiquer le travail et l’étude en coopération

4 ennemis du cerveau

Bruno Hourst cite également dans son livre les 4 ennemis du cerveau :  la menace, l’excès de stress, l’anxiété, et le « je n’y arriverai jamais ». Ces ennemis bloquent les capacités d’apprentissage.

Voici des solutions pour minimiser leur influenc

          - à l’école, éviter toute menace comme : interrogations écrites surprises, menace de zéro ou de colles, mise en difficulté émotionnelle d’un élève comme l’obligation d’aller au tableau.

            - créer une atmosphère d’apprentissage où les erreurs font partie de la démarche d’apprentissage

            - permettre aux enfants de changer d’état lorsqu’une activité précédente les a énervés, déprimés, agacés : discussion, exercice simple de respiration, yoga,…

            - revenir sur les souvenirs d’expérience qui ont entamé l’estime de soi de l’enfant et qui le poussent à se dévaloriser. Poser des mots sur le ressenti.

           - L’aider à se focaliser sur son savoir-faire. Le différencier des modèles de manque de confiance en soi : tu es toi, tu es unique, tu es différent.

            - éviter tout jugement sur la personne et préférer le renforcement positif à partir de la description des actes réalisés avec succès

            - procurer à l’enfant des outils et des méthodes pour se relaxer et exprimer ses émotions sans violence

Source : « j’aide mon enfant à mieux apprendre » de Bruno Hourst

Modifié le
dans Actualités Lectures : 441